Bilan 2011: 198 mineurs burundais libérés depuis le début du projet

Deux ans après le lancement officiel du « Projet de la Main Tendue à l’enfance » au Burundi le 27 janvier 2010, 198 mineurs en conflit avec la loi ont retrouvé la liberté.


Photo: © Jean-Claude Ernst, Luxpress

Une fois sortis de prison, les jeunes sont encadrés par l’équipe de la Maison Shalom qui s’occupe de l’accueil et de l’encadrement psycho-social et médical des personnes, de la recherche familiale, du logement et de la (ré)insertion professionnelle ou scolaire. Une équipe de psychologues, de juristes, d’assistantes sociales, d’éducatrices et de formateurs assure la prise en charge des mineurs après des mois voire des années passés en prison, souvent sans assistance juridique et sans jugement. Dans une approche holistique, les jeunes sont accompagnés depuis la prison jusqu’à la réintégration dans la société burundaise.

Le Projet de la Main Tendue à l’enfance (phase : 2010-2011) est reconduit pour les années 2012 et 2013. Une enveloppe budgétaire de plus de 300.000 euros a été votée par le Conseil d’administration de la Fondation pour la suite de ce projet. Les dépenses principales : frais de formation et kits de réinsertion, frais d’alimentation, frais de mission du personnel local, frais de personnel et achat d’un véhicule pour le transport des jeunes.

Les partenaires du projet de la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse, initié par SAR la Grande-Duchesse à la suite de son voyage au Burundi en juin 2009, sont la Maison Shalom (Burundi), la Fondation Bridderlech Deelen et l’ONG CSI (Luxembourg).

Faites un geste : Pour continuer notre projet au Burundi nous avons besoin de votre précieux soutien. Merci pour tout geste de solidarité en faveur des mineurs en détresse au Burundi!