Accord-cadre 2019 – 2021

Coopération avec la Maison Shalom et la Fondation Partage Luxembourg

 

Depuis 2009, la Fondation Partage Luxembourg et la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse travaillent ensemble pour soutenir Marguerite Barankitse dans ses efforts en faveur des populations les plus vulnérables du Burundi.

Début 2018, les deux fondations ont décidé de formaliser cette coopération par la signature d’une convention de collaboration. Cette synergie permet de poursuivre le soutien à la Maison Shalom au Rwanda jusque 2021, tout en inscrivant les efforts d’aide au développement dans une approche holistique et complémentaire, couvrant différents domaines d’intervention.

Pour ce faire, la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse s’associe à la Fondation Partage Luxembourg, qui soutient le projet de la Maison Shalom dans le cadre du Consortium « Fridden an der Welt » en collaboration avec Caritas Luxembourg. Les efforts conjugués permettent de poursuivre en priorité les programmes d’appui à la formation et au relèvement socio-économique des réfugiés burundais.

Le but est d’assurer un encadrement des jeunes réfugiés burundais au Rwanda, dans le but de :

  • prévenir la délinquance et la participation des jeunes réfugiés aux groupes armés;
  • faciliter la survie et le relèvement économique des jeunes Burundais réfugiés au Rwanda et de leurs familles ;
  • préparer le retour des jeunes réfugiés au Burundi.

(c) Maison Shalom - Formations (c) Maison Shalom - Atelier de couture

Détails du projet

 

Objet : Contribuer à la prévention de la délinquance et de la participation aux groupes armés, et à la promotion de l’autosuffisance des réfugiés burundais au Rwanda par l’appui à l’éducation et au développement socio-économique

Objectif global : Prévenir la délinquance et promouvoir l’autosuffisance des réfugiés burundais au Rwanda pour les préparer à un retour pacifique et constructif au Burundi

Durée du projet : Janvier 2019 – décembre 2021

Lieu d’intervention : Rwanda (Mahama, Kigali)

Cibles principales : Burundais réfugiés au Rwanda

  • Jeunes < 25 €
  • Étudiants
  • Jeunes mères de famille

Activités principales du projet global :

  • 110 jeunes réfugiés burundais du camp de Mahama sont scolarisés au secondaire
  • 255 jeunes du Camp de Mahama sont formés en métiers
  • 153 étudiants sont formés dans différentes universités
  • 120 réfugiés sont formés en anglais
  • 1 253 bénéficiaires sont sensibilisés et formés sur la gestion de microprojets en groupes solidaires
  • 245 groupes solidaires exercent des activités génératrices