Stand Speak Rise UP !

Luxembourg, 26 et 27 mars 2019 : Le succès du forum international Stand Speak Rise Up ! a été total tant par la qualité des intervenants que par le prestige des personnalités qui y ont pris part et son caractère inédit, du fait de la présence importante de survivantes de violences sexuelles qui ont été au cœur des débats.

Initié et orchestré par Son Altesse Royale la Grande-Duchesse, cet évènement a rassemblé 1.200 personnes et permis à quelque 50 survivantes issues de 18 pays d’échanger avec les experts et le public leurs idées sur les solutions à mettre en place pour mieux les protéger et combattre efficacement les violences sexuelles dans les environnements fragiles.

La Grande-Duchesse avait souhaité associer étroitement aux débats les survivantes, estimant que la parole des premières concernées devait être entendue et mieux prise en compte dans la recherche de solutions pour éradiquer l’utilisation du viol comme arme de guerre et de soumission. «Nous allons nous associer à votre combat pour dire STOP aux viols de guerre» a déclaré la Grande-Duchesse dans son discours d’ouverture, en dédiant le forum aux survivantes.

« C’est une conférence très différente où les survivantes sont au centre. Cela m’a vraiment ouvert les yeux », a souligné Madame Pramila Patten, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l’ONU sur les Violences Sexuelles dans les Zones de Conflit.

« Cette conférence marque une nouvelle étape de l’histoire humanitaire », a indiqué pour sa part l’auteur et académicien Jean-Christophe Rufin, exprimant sa reconnaissance à la Grande-Duchesse de s’être intéressée au sort des survivantes de violences sexuelles dans les zones de conflits.

Le forum fut aussi l’occasion pour la Grande-Duchesse de lancer un Appel à la mobilisation, à la solidarité et à l’action avec et autour des survivantes pour faire reculer les violences sexuelles.  « Nous n’avons pas la naïveté de croire que nous arrêterons les guerres, mais nous pouvons à tout le moins en finir avec les viols de guerre » a-t-elle déclaré.

L’Appel de la Grande-Duchesse a recueilli un millier de signatures et a été remis solennellement à Pramila Patten afin qu’elle le relaie au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres.

Soucieuse du sort dramatique des enfants nés du viol de guerre, qui souffrent de stigmatisation et qui n’ont souvent pas d’existence légale ni de droits, la Grande-Duchesse a également remis un plaidoyer en leur faveur à Madame Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux Droits Humains (Nations Unies) et Madame Pramila Patten. La Représentante spéciale a par ailleurs annoncé que l’ONU proposera au mois d’avril une résolution sur cette problématique des enfants nés du viol de guerre.

La fête de la victoire des survivantes

La soirée de gala le 26 mars 2019 à la Philharmonie Luxembourg a été un grand moment d’émotion, marqué par les témoignages poignants de survivantes auxquelles le public a fait une longue ovation. La soirée s’est poursuivie dans la joie et dans la danse avec un concert de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sous la direction de Gast Waltzing et la participation des chanteuses Dobet Gnahoré et Morgane Ji.

 « Nous avons intitulé cette soirée ‘La fête de la victoire des survivantes’ car après les larmes, il est temps de faire place à la vie que vous représentez toutes de manière si forte et si belle ! C’est votre soirée ! Votre victoire ! », a souligné la Grande-Duchesse.

La Grande-Duchesse entend ancrer l’initiative Stand Speak Rise Up ! dans la durée :

« C’est un début, une page qui s’ouvre », a-t-elle dit. Elle souhaite que la problématique des violences sexuelles dans les environnements fragiles figure à l’agenda de la communauté internationale et que l’action entamée lors de la conférence de Luxembourg avec les survivantes se poursuive afin de parvenir à l’éradication complète de l’utilisation du viol et des violences sexuelles comme arme de guerre.

Des actions concrètes

Le forum a débouché sur plusieurs actions concrètes. La Grande-Duchesse, à travers sa fondation, s’est en effet engagée à financer des projets de soutien aux survivantes de violences sexuelles. Trois conventions en co-construction avec d’autres organisations, ont été signées mercredi 27 mars :

  • Une première convention entre la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse, la Croix-Rouge luxembourgeoise (deux structures présidées par S.A.R. la Grande-Duchesse), et le docteur Denis Mukwege, a été conclue en vue de l’agrandissement de l’Hôpital Général de Référence de Panzi à Bukavu en République démocratique de Congo.
  • Une deuxième convention a été signée entre la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse, la Fondation d’Entreprise Engie et le docteur Denis Mukwege afin d’assurer l’électrification de l’hôpital par des panneaux solaires. Ce projet s’étale sur plusieurs années.
  • La Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse prévoit également soutenir financièrement l’ONG We are NOT Weapons Of War, représentée par Céline Bardet, afin de participer au développement du logiciel pour smartphones BackUp. S’appuyant sur la technologie de l’intelligence artificielle, ce projet porte sur la mise en place d’une base de données fiables pour analyser le phénomène des violences sexuelles liées aux conflits et apporter des réponses adaptées aux besoins des survivant(e)s.

Par ailleurs, la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse soutient le projet “arcenciel” de la Fondation Juniclair au Liban, dont l’objectif est de réduire les vulnérabilités sociales et économiques des femmes syriennes et libanaises par le renforcement de leurs capacités et le développement de leur projet de petite entreprise, favorisant leur émancipation à travers de nouvelles opportunités économiques. Le projet répond à une situation de grande précarité que ce soit pour les femmes pauvres libanaises ou les femmes syriennes vivant dans les camps de réfugiés, ces deux groupes tant particulièrement discriminés au quotidien.

Retrouvez tous les points forts des deux journées en photos : www.flickr.com/ssrup

Plus d’informations :

www.standspeakriseup.lu et www.grande-duchesse.lu

Communiqué par le Service Presse & Communication de la Cour grand-ducale – 29.03.2019